Archives de tags | collectif

A Lyon, Nous face au fn

alyonnousfaceaufn

tract en format PDF : alyonnousfaceaufn

plus de renseignement sur la page web de l’événement : alyonnousfaceaufn.org

 

Le CAB organise un déplacement en car au départ de Besançon, samedi matin et retour le samedi soir.

10 euros : tarif étudiant et précaire

20 euros : tarif normal

25 euros ou + : tarif de soutien

Contacter le CAB pour les réservations par mail : cab@riseup.net

Contrairement aux attentes des collectifs signataires de l’appel et du Collectif de Vigilance antifasciste 69 de Lyon, la mairie de Lyon a refusé de laisser à la disposition des manifestants un gymnase municipale  afin d’y passer la nuit. Les personnes souhaitant participer à la manifestation le samedi et rester pour le forum et les débats le dimanche devront se loger par leur propre moyens.

Les personnes souhaitant faire du co-voiturage peuvent également contacter le CAB par mail, on essaiera de coordonner tout ça et de gérer les places disponibles.

 

Programme du week-end

Samedi 29 novembre :

  • MANIFESTATION FESTIVE, DÉTERMINÉE ET POPULAIRE : Départ  à 14h de la Place Jean Macé, Arrivée Place des Terreaux
  • CONCERT GRATUIT avec …. on vous le dit bientôt

Dimanche 30 novembre :

  • 12 ATELIERS (détails des ateliers : voir ici)
  • UN FORUM ASSOCIATIF, SOCIAL ET CULTUREL
  • ANIMATIONS CULTURELLES

Lundi 10 novembre : Soirée festive et militante

En octobre 2012, un collectif antifasciste met en place dans plusieurs villes (Agen, Saint-Étienne, Lyon, Besançon, Dijon, Nancy, Poitiers, Genève) la campagne « VIVRE SANS PEUR ».

Cette campagne fixe le 10 novembre comme date de mobilisation au niveau national.

vivresanspeurs-general-a3

Cette année,  en cette date commune de mobilisation, nous organisons une soirée festive et militante afin de préparer le week-end des 29 et 30 novembre à Lyon.

A Lyon, les 29 et 30 novembre aura lieu le 15ème congrès du front national. Mais ce n’est pas uniquement contre le Front national que plusieurs organisations au sein de la CONEX appellent à se mobiliser. En effet, alors que les idées d’extrême droite gangrènent la société, alors que les actes de violence des groupuscules fascistes se multiplient, alors que la situation économique et sociale s’aggrave à travers toute l’Europe et fait le berceau des idéologies réactionnaires et anti-sociales, nous devons nous unir et agir face à l’extrême droite.

C’est en ce sens que le CAB est signataire de l’appel lancé à l’initiative de la CONEX à la suite des assises nationales contre l’extrême droite.

La mobilisation se veut une riposte populaire et déterminée face à tous les visages de l’extrême droite, elle regroupera la majorité des collectifs antifascistes de france, de nombreuses organisations syndicales et bien d’autres individus ou collectifs ayant à cœur une société solidaire.

Le week-end se déroulera comme suit : samedi 29 novembre, manifestation unitaire, suivie d’un concert, et le dimanche 30 novembre se dérouleront débats et conférences (des structures d’accueil sont prévues pour passer la nuit sur place)

Le CAB vous invite le 10 novembre, au bar Ze Muzic All à partir de 19h, à venir débattre avec nous et à organiser cette mobilisation dans la joie et la bonne humeur puisque la soirée débutera en fanfare par un concert des King’s Queer.

(Une contribution libre à la soirée permettra de financer le déplacement en bus pour Lyon)

soirée 10novembre2014

Rejoignez et signez l’appel « Unir et agir face à l’extrême droite »

Réunis en assises les 28 et 29 juin 2014 à l’initiative de la Conex (Coordination Nationale contre l’Extrême droite), nos collectifs, associations, syndicats et organisations, qui sont engagés de longue date contre les idéologies d’extrême droite dont le FN est le porte parole électoral, déclarent :
Alors qu’une quinzaine de villes sont dirigées par l’extrême droite et que les présidentielles de 2017 sont un objectif majeur pour le FN,
Alors que les idées d’extrême droite gangrènent la société,
Alors que les actes de violence des groupuscules fascistes se multiplient,
Alors que la situation économique et sociale s’aggrave à travers toute l’Europe,
Alors que la jeunesse peine à trouver l’espoir en de jours meilleurs,
Nous appelons toutes les forces antifascistes, quel que soit leur champ d’intervention et à hauteur de leurs moyens, à s’unir et agir face à l’extrême droite.

Faire barrage à l’extrême droite passe aussi par la lutte contre l’austérité, par le dépassement de la crise du capitalisme et par une juste répartition des richesses. Mais il faut déjà s’opposer farouchement et directement aux agissements de ses membres, de ses élu-es et de ses organisations :

  1. Dans la continuité de leurs activités, nos collectifs, associations, syndicats et organisations s’engagent à mettre en commun leur surveillance des villes occupées, des conseillers municipaux d’extrême droite. Nous dénoncerons aussi les porosités entre l’extrême droite et une partie du champ politique,
  2. Nous produirons du matériel militant commun et identifié, valoriserons les ripostes unitaires,
  3. Nous nous engageons également à relayer les actions antifascistes aux niveaux européen et international, à mieux connaître les agissements des groupes d’extrême droite à travers le monde pour mieux les dénoncer, à faire vivre la solidarité internationale antifasciste,
  4. Nous nous adresserons particulièrement aux jeunes générations pour qu’elles se réapproprient et perpétuent le combat contre l’extrême droite. Cela nécessite d’être plus à leur écoute, de moderniser nos discours, d’aller à leur rencontre dans les quartiers populaires, les campagnes, les lycées et de mieux démasquer et démystifier Soral, Dieudonné, les Identitaires et tout groupe d’extrême droite. Les ripostes que la jeunesse met déjà en œuvre doivent être mieux connues,
  5. Parce que la rue est un lieu d’expression populaire historique, nos collectifs, associations et organisations mettront tout en œuvre pour ne plus laisser les fascistes y parader librement,
  6. Nous nous engageons à soutenir les victimes de l’extrême droite et plus généralement à raviver l’espoir par la lutte antifasciste,
  7. Pour s’opposer au FN et pour démontrer l’ampleur des résistances aux idées réactionnaires, racistes, antisémites, islamophobes, sexistes, homophobes, nationalistes et identitaires, nos collectifs, associations, syndicats et organisations appellent à :
    – Multiplier de septembre à novembre les initiatives locales contre l’extrême droite pour préparer le week-end des 29 et 30 novembre à Lyon,
    – Manifester dans l’unité samedi 29 novembre à Lyon, manifestation suivie d’un concert,
    – Participer aux conférences / débats dimanche 30 novembre.

Alors que le FN se met en ordre de marche pour ses prochaines batailles, électorales notamment, l’heure n’est ni à la résignation ni au fatalisme mais à la mobilisation la plus large et unitaire face au parti de la haine et ses satellites.

FACE AU CONGRES DU FN A LYON,
POUR L’ÉGALITÉ DES DROITS,
POUR LA JUSTICE SOCIALE ET LA SOLIDARITÉ :  
MANIFESTATION / CONCERTS / FORUM
SAMEDI 29 ET DIMANCHE 30 NOVEMBRE A LYON !

 

Le Collectif Antifasciste de Besançon est signataire

Pour signer cet appel, écrire à : conex@riseup.net

Pour voir qui a déjà signé l’appel : page du Comité de Vigilance 69 ou celle de VISA

 

Besançon 5 juin : Un an après la mort de Clément – rassemblement et concert

NI OUBLI, NI PARDON

JUSTICE POUR CLÉMENT MÉRIC

Le 5 juin 2013, Clément, syndicaliste étudiant et militant antifasciste était battu à mort par des nervis d’extrême-droite.

Un an après, force est de constater que les agressions racistes, sexistes et homophobes n’ont pas cessé. Elles participent à l’installation d’un climat de haine qui s’ajoute aux multiples oppressions (violences policières, expulsions, stigmatisations, islamophobie, lois racistes, remise en cause du droit à l’IVG…) subies par les populations les plus exploitées. Les récents scores électoraux du Front National, la banalisation sur internet de l’antisémitisme et du complotisme avec Egalité & Réconciliation (Soral, Dieudonné), l’implantation près de Besançon du Bloc Identitaire, ou la réapparition en Franche-Comté d’organisations nazies telles que Blood & Honour C18 ne sont pas là non plus pour nous rassurer.

La meilleure façon de rendre hommage à Clément est de poursuivre le combat contre l’extrême-droite et contre toutes les formes d’oppressions.

À la mémoire de notre camarade : ni oubli, ni pardon !

Non à la banalisation de l’extrême-droite et de ses idées !

Un an après la mort de Clément, l’AMEB-Solidaires Etudiant-e-s et le Collectif Antifasciste de Besançon (CAB) appellent à participer massivement, le jeudi 5 juin, au

RASSEMBLEMENT

Place du 8 septembre à 18 heures

Suivi de
CONCERTS

au bar le Maquis (9 rue Claude Pouillet) à 21 heures,

avec ASTAROJNA (chanson tragico-festive) et THE IMPRESSIVE BURRICOS DE LA PLAYA

Entrée libre (indication PAF 4€), tous les bénéfices étant reversés au Comité pour Clément.

AFF 5 juin 2014-100dpi

Egalement le 7 juin, manifestation nationale unitaire à Paris : départ 14 heures place de la Bastille

manif-7-juin-antifa

Le 6 juin à la maroquinerie et le 7 juin à la Flèche d’Or, à Paris, on fait taire la haine avec du bon son!

Le Comité pour Clément organise le festival « LES LENDEMAINS QUI CHANTENT »

concert-antifa-clc3a9ment.png w=640&h=960

Qu’est ce que « Jour de Colère? »

Une manifestation « Jour de colère » était initialement prévue à Besançon le samedi 5 ou dimanche 6 avril. Mais craignant de ne pas rassembler assez de haineux, les organisateurs Comtois ont préféré rejoindre le rassemblement de Dijon le samedi 5 avril

Plusieurs « jours de colère » sont prévus dans toute la France, des contre-rassemblements sont prévus à:

Dijon  : Pour manger ensemble et faire la fête tout l’après-midi

Montpellier : Ne laissons pas la place à l’extrême droite

Tours : Contre la tenue d’un « Jour de Colère » régional à Tours

(liste non exhaustive qui sera mise à jour)

 

Dijon 5 avril : Jour de colère contre les fascistes ! Jour de fête pour toutes et tous !

Des regroupements fascistes, sexistes, homophobes, racistes, intégristes veulent défiler le 5 avril à 14h dans les rues de Dijon pour «jour de colère 2».

PAS QUESTION !

Rassemblement, banquet et fête de rue dès12h et par la suite…

Concerts (Berbiseyans, Heyoka, Dr Larry…) Boum – Sound System dub and co (Kiraden…) – Bal trad’ et Open Mike hiphop

APPEL :

Après la première apparition du « jour de colère », le 26 janvier à Paris, les fachos en colère croient pouvoir revenir pour une seconde édition « locale » dans plusieurs villes en France les 5 et 6 avril, entre autre à Dijon.

Dans la foulée des manifestations d’homophobie pour tous, des rassemblements anti-avortement et des rappels à l’ordre familial et patriarcal face à la dite « théorie du genre », « Jour de colère » a été un choc. On avait pas vu depuis longtemps dans les rue de Paris une telle foule reprendre en choeur de manière complètement décomplexée des appels aux meurtres antisémites et racistes, ou à la haine machiste, anti gays et lesbiennes…

Le 5 avril, ils veulent défiler de nouveau, et ont appelé à manifester à 14h place wilson. Il n’en est pas question. Nous proposons de nous rassembler dès 12h là-bas, de les en empêcher et de les submerger avec une grande fête, un banquet, des concerts !

Noirs, blancs, de toutes les couleurs et de partout, pour une ville métissée et sans frontières.

Hétéros, homos, lesbiennes, martiens pour célébrer toutes les sexualités.

Hommes, femmes, trans, sans identité parce que nous ne croyons pas aux petites cases, ni à l’ordre naturel.

Avec de la musique et des petits plats à partager, parce que notre sens du commun et nos fêtes sont absolument antagonistes avec leur passions morbides.

De 7 à 77 ans, on emmerde toujours les post-fachos, intégristes religieux, vrais néo-nazis, les raclures racistes et misogynes, et autres sinistres boys-scouts.

Que les autres villes qui n’acceptent pas l’idée de laisser du terrain dans les rues à ces courants puants rejoignent cette initiative !

COLÈRE POUR TOUS ?

Depuis quelques mois, de la « manif pour tous » aux rassemblements contre l’avortement, on assiste à un sursaut réactionnaire dont « Jour de colère » est la manifestation la plus radicale, mais aussi la plus révélatrice. L’extrême droite mute et bouffe à tous les râteliers, agrégeant sur une colère et un malaise aussi partagé que diffus. Elle n’hésite pas au passage à puiser dans certaines des pratiques et théories de courants émancipateurs, anticapitalistes ou révolutionnaires, traditionnellement marqués à gauche. Elle tente de séduire autant sur les terrains les plus rances du rejet archaïque et de la peur égoïste, que par la manière dont elle prétend trouver des réponses au vide laissé par l’individualisme libéral et par la
marchandisation forcenée de tout.

Dans son sillage, la confusion règne. Dieudonné s’alimente de la juste colère face aux politiques néo-coloniales pour en arriver aux thèses conspirationnistes les plus délirantes et à l’antisémitisme le plus infâme. Certains de ses fans finissent par défiler aux cotés de tous ceux qui rêvent de renvoyer les immigré-e-s dans « leur pays » ou pire. Les indignés cathos de droite, occupent les places avec leurs chandelles et miment les gestes fétiches des mouvements alter-mondialistes. Ils invoquent Orwell, s’inspirent de la critique du totalitarisme et de la société industrielle, pourfendent les ogms et disent vouloir rejoindre les paysans en lutte contre l’agro-business. Tout cela malheureusement pour mieux invoquer la nécessité de retrouver des communautés ancrées dans un ordre moral patriarcal et naturel. D’autres prétendent s’attaquer radicalement au capitalisme pour mieux défendre l’identité européenne « blanche » face aux « invasions barbares ». Chez les bonnets rouges, des ouvriers en colère défilent au coté de leur patrons et des agro-maîtres de la FNSEA qui ont pourri leur région. Et pendant ce temps, des pères de famille s’accrochent à des grues pour essayer de nous faire croire, en dépit de toute la force persistante de la domination masculine dans l’espace public et privé, que les femmes auraient pris le pouvoir et que la virilité est en danger (qu’elle crève !).

Dans l’immédiat, il s’agit pour nous de ne surtout pas laisser les courants fascistes ravir les justes colères et les luttes. Il est temps de reprendre la rue et de s’y afficher sur des bases claires. A commencer par un rejet de tout ordre moral pré-établi et imposé, que celui-ci s’appuie sur l’idée de nature, sur des commandements religieux ou sur un universalisme occidental impérialiste. Que l’on se batte ici pour échapper à l’aliénation technologique ou pour briser le règne de la consommation, pour s’enraciner dans un quartier, défendre des terres ou soutenir des ouvriers en grève, ce sera avec des aspirations radicalement multi-culturelles, (pro-)féministes, anti-autoritaires et sans frontières.

Pour plus d’infos, pour trouver des appels à manifester  de divers groupes et collectifs, des affiches et tracts à diffuser :
5avril.noblogs.org

affiche-rassemblement-contre-jour-de-colere-Dijon-5-avril-2014

Pour manger ensemble et faire la fête tout l’après-midi

Sur ce blog, on trouve tous les différents textes d’appel à venir faire la fête pour empêcher le “Jour de colère” le 5 avril, ainsi que le programme de tous les évènements qui se dérouleront dans la semaine du 31 mars au 5 avril (projections, discussions, repas et barbecue aérien !).

On trouve important que toutes les personnes ou collectifs pour qui l’organisation de cette journée a un sens puisse écrire son propre appel ou faire sa propre affiche. Et que les différents textes soient regroupés ici.

Tous les groupes de musique, de théâtre, ou de n’importe quoi qui aimeraient se joindre à l’organisation du samedi après-midi sont plus que bienvenus ! Nous cherchons aussi des jeux, des textes à lire ce jour-ci,…

De la même façon, l’organisation de la semaine de Contre-Attaque est ouverte à d’autres évènements. Si vous avez un lieu pour organiser une projection, un repas ou une discussion, si vous avez connaissance d’un évènement cette semaine-là qui s’inscrit dans cette dynamique, n’hésiter pas à nous écrire.

Vous pouvez nous écrire à : 5avril@riseup.net

Besançon 14 février : Concert Hip-Hop de combat, LA VERMINE

Concert Hip-Hop : Collectif LA VERMINE                                                           

vendredi 14 février, 19h30

Bar Ze Muzic All, 18 rue Rivotte à Besak

top_1100

La Vermine est un collectif de hip hop français. Composé du Mc Ed Bazz, de Scratchy Djo aux platines et de MKL à la guitare, le crew évolue en toute indépendance et dans l’autoproduction la plus totale, enfants de la philosophie DIY et des scènes alternatives. Le son est résolument hip hop, des productions lourdes à base de sampling et de vinyles; et des textes évoluant autour des thèmes de l’entraide sociale, de l’anticonstitutionnalisme, de la désobéissance civile, de la lutte contre toutes les oppressions, de la souveraineté individuelle, l’autonomie, l’antifascisme, l’antisexisme, la révolution culturelle, l’écologie ou la décroissance… mais aussi sur l’état du rap français, oeuvrant à leur échelle au développement de la scène alternative et à la mise en place d’un véritable réseau hip hop militant et engagé en France.

A l’occasion de la sortie de leur premier album « Mutinerie », Le collectif sera en concert le 14 février à Ze Muzic All, à Besançon. Chaque concert de ce collectif est l’occasion de rencontres et de débats sur le hip-Hop, sur le militantisme, histoire de déconstruire les stéréotypes et de bâtir de nouvelles solidarités.

Pour l’occasion, La Vermine a invité pour débattre et échanger plusieurs militants et collectifs Bisontins : Toufik de Planoise, les Putains dans l’Âme (collectif des travailleur-euse-s du sexe et sympathysant-e-s de tous poils), l’ AMEB Solidaires Etudiant-e-s, RAAFC et le Collectif Antifasciste de Besançon.

Le débat portera sur le sexisme, la putophobie, l’homophobie, Soral, Dieudonné, etc

La Vermine-concert-Besac

La Vermine : le site

PARIS, 29 janvier 2014 : Journée intersyndicale antifasciste

ATELIERS/DÉBATS de 9h30 à 17h30
Bourse du travail de Paris
3 Rue du Château d’eau, Paris. Métro République

MEETING à partir de 19h30
Siège de la CGT, 263 rue de Paris, Montreuil (Métro
Robespierre ou Porte de Montreuil).

Télécharger le fichier PDF du programme de la journée : PROGAMME29JANVIER2014

Les absences de réponses aux questions sociales vécues par les salarié- es, les privé-es d’emploi, les retraité-es mais aussi les jeunes ainsi que la crise avec ses conséquences dramatiques fournissent un terreau exploité par l’extrême droite. Les politiques d’austérité génèrent une aggravation du chômage, le développement des inégalités sociales, de la précarité, de la pauvreté et des processus d’exclusion. Cela accroît la désespérance sociale.

La montée des idées et de l’influence de l’extrême droite, et particulièrement du Front national, impacte le monde du travail et par conséquent le mouvement syndical.. Par leur histoire, leurs traditions, leurs valeurs, dans leurs pratiques et leurs capacités à proposer et agir au quotidien contre les inégalités et les injustices, les organisations syndicales sont confrontées aux propos, aux programmes, aux idées et pratiques de l’extrême droite, qu’elles sont déterminées à combattre.

Dans un contexte européen marqué par la remontée de courants d’extrême droite, nos organisations syndicales récusent la banalisation d’un parti dont l’histoire, les idées et pratiques n’en demeurent pas moins antirépublicaines, xénophobes et sexistes. Les organisations syndicales CGT, FSU et Solidaires et les organisations de jeunesse Unef, Fidl et UNL ont décidé d’initier un travail en commun afin d’unir leurs forces pour construire un argumentaire, utilisable par tou-tes les militant-es sur l’ensemble des territoires, sur les différentes questions sociales en jeu.

Ce travail s’inscrit dans le prolongement de l’appel « La préférence nationale n’est pas compatible avec le syndicalisme » signée en mars 2011. Pour lancer cette campagne commune, elles organisent une journée de travail sous forme d’ateliers autour de thématiques diverses, le 29 janvier prochain à Paris. Cette journée se conclura par un temps fort d’expression syndicale, sous la forme d’un meeting avec la participation des premiers responsables de nos organisations, à Montreuil.

Nous entamerons ainsi une campagne de longue durée qui sera marquée par des initiatives larges communes dans les entreprises, administrations, services publics, localités et départements.

Samedi 23 Mars : manifestation antiraciste et antifasciste

Appel à une manifestation le 23 mars à Besançon suite aux récentes agressions racistes et néo-nazies ; plusieurs organisations étaient présentes lors de la réunion de préparation de cette manifestation comme la CNT, le Collectif Antifasciste de Besançon, l’Initiative Communiste-Ouvrière, l’AMEB et SOS Racisme :

En Franche-Comté, depuis plusieurs mois, des groupuscules néonazis commettent des agressions.

affiche23mars1

TÉLÉCHARGER L’AFFICHE EN .PDF

affiche23mars2

TÉLÉCHARGER L’AFFICHE EN .PDF

Présents depuis longtemps à Besançon et dans la région, ces groupes, qui véhiculent des idées nationalistes, identitaires et fascistes, sont aussi des adeptes de l’action violente : parades para-militaires et saluts nazis, gazage devant un bar pendant un concert, passages à tabac ciblés (couleur de peau, orientation sexuelle, engagement politique)…

Dans un contexte où racisme et homophobie sont banalisés et où les extrême-droites s’affirment en Europe, ces faits inacceptables, toujours impunis, nous poussent, nous Bisontin.e.s, à nous organiser pour stopper les agressions racistes et fascistes.

Si nous ne voulons pas du fascisme et ne voulons pas avoir peur de nous faire agresser, c’est entre autres par une mobilisation large que nous pourrons le prouver et montrer à ces groupuscules que leurs idées nauséabondes ne seront jamais les bienvenues à Besançon.

Pour participer à la résistance et aux luttes : Agissez individuellement et collectivement, soyez vigilants et informez-vous : lahorde.samizdat.netfafwatchfc.noblogs.org  cabesancon.wordpress.com

TÉLÉCHARGER LE TRACT EN .PDF

MANIFESTATION ANTIRACISTE & ANTIFASCISTE
Samedi 23 Mars, 15h
Place de la Révolution, Besançon