Tag Archive | antifasciste

Initiative : Lettre aux habitants de Bregille

Suite à l’attaque de la librairie l’Autodidacte et aux agressions à caractères politiques, racistes et homophobes de ces derniers mois, et en préparation à la manifestations qui aura lieu samedi prochain (rappel ici), un collectif d’individus a décidé d’aller à la rencontre des habitants du quartier de Bregille  en diffusant la lettre suivante…

lettre-bregille

Le Collectif Antifasciste de Besançon appuie cette initiative en y prêtant son adresse mail.

Publicités

Besançon : Ne laissons pas les fascistes s’installer dans nos vi(ll)es

Dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 octobre, à Besançon, un groupe d’une dizaine de néo nazis A tenté de détruire la librairie l’Autodidacte Place Marulaz, avant d’être chassé par la réaction populaire. La cible est ouvertement politique puisque la librairie est le lieu central de nombreux événements culturels et libertaires.

Dans leur fuite, Ils ont assouvi leur envie de violence en agressant et blessant, parfois gravement, plusieurs personnes dont le tort était de les avoir croisés.
Ces événements sont loin d’être des actes isolés de personnes à la dérive mais bien l’œuvre d’un groupe qui se nourrit de l’ambiance générale pour diffuser un message de haine et de violence envers ceux qu’il considère comme différents.
En effet, les agressions à caractère raciste et homophobe se multiplient à Besançon sous la poussée notamment d’un petit groupe ouvertement néo nazi qui sévit à Bregille et a ouvert un local dans un bâtiment dans lequel ils ont déposé des statuts et qu’ils ont nommé le Bunker.

Nous devons refuser la peur qu’ils tentent d’installer et leur opposer la force du nombre et de la solidarité.

C’est pourquoi nous vous invitons à reprendre la rue dans une grande manifestation qui montera jusqu’au comité de quartier de Bregille pour prouver que les idées haineuses et réactionnaires ne sont chez elles nulle part.

Pour dire NON aux agissements de groupuscules d’extrême droite
Pour prouver que leurs idées ne seront jamais les bienvenues à Besançon.

MANIFESTATION

Samedi 31 Octobre à 14H,
Place Marulaz

Affiche FINALE

Rejoignez la manifestation d’opposition aux agressions et aux idées fascistes qui reliera la librairie l’Autodidacte au comité de Quartier de Bregille.

Cette manifestation se veut unitaire et non violente, drapeaux et agressivité seront laisser au placard drapeaux et agressivité. Les calicots et banderoles, même siglés sont les bienvenus, tout comme les tracts s’ils parlent du sujet de l’antifascisme.
affiche_manif_2

Compte rendu du week-end de mobilisation antifasciste en mémoire de Clément Méric

Dans le cadre du week-end de mobilisation antifasciste, la projection du documentaire « Acta Non Verba » vendredi 5 juin a réuni moins d’une trentaine de personnes à la salle des Epoisses. La projection a été suivi par un débat lors du quel les questions sur le sexisme, le sport, la violence, les squts ont été évoquées mais également quel renouveau pour l’antifascisme en Europe et en France, et de sa place dans la lutte anti-capitaliste.

Samedi 6 juin à 15h sous un soleil « fort chaleureux » place Pasteur, nous étions environ 80, chaque groupe signataire étant présent, pour rendre hommage à Clément Méric mort il y a 2 ans, pour rappeler que l’extrême droite tue, que l’extrême droite assassine, que l’idéologie nauséabondes du Front National a contaminé les sphères médiatique et politique et nous nous devons de rester solidaires, de continuer la lutte et vaincre.

06juin2015-206juin2015-506juin2015-306juin2015-106juin2015-4

Intervention de l’AMEB Solidaires Etudiant-e-s :

Nous remercions l’ensemble des organisations politiques, syndicales et associatives qui ont œuvré dans l’unité à l’organisation de ce weekend de mobilisation contre l’extrême-droite : Action Populaire, AMEB Solidaires Etudiant-e-s, Collectif Antifasciste de Besançon, Comité de défense des droits et libertés des étrangers, Ensemble, Fédération Anarchiste, Fédération Syndicale Unitaire, Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, le Resto-Trottoir et l’Union Syndicale Solidaires.

Il y a deux ans, le 5 juin 2013, notre camarade Clément était tué par des militants d’extrême-droite. Clément Méric, étudiant à Science Po à Paris, était syndicaliste à Solidaires Etudiant-e-s et militait au sein de l’Action antifasciste Paris-Banlieue.

L’an dernier déjà, un an après sa mort, nous faisions le constat alarmant de la dangereuse progression de l’extrême-droite et de ses idées. Depuis, la situation n’a fait qu’empirer :

  • les groupuscules fascistes continuent de prospérer, et leurs discours racistes, antisémites ou islamophobes ont chaque jour une audience plus importante ;
  • les agressions racistes, sexistes, homophobes n’ont pas cessé. Pire, les agressions islamophobes, déjà en hausse significative ces dernières années, ont explosé depuis les attentats de janvier, tandis qu’un climat de peur du musulman s’instaure dans le pays, relayé par une large partie de la sphère politique.
  • Enfin, les idées nauséabondes du Front National ont contaminé les sphères médiatique et politique. Chaque nouvelle échéance électorale apporte son nouveau lot d’élus frontistes. Le Front National, en passe de devenir le premier parti de France, confirme ainsi son ancrage dans la société, aidé en cela par la banalisation et la dédiabolisation dont il bénéficie dans les médias.

On voudrait nous faire croire que le Front National a changé, mais derrière le masque de Marine se cache toujours le visage de Jean-Marie, le visage du tortionnaire en Algérie, le visage du nostalgique de Pétain, le visage du millionnaire du château de Montretout, le visage du fascisme. De tout temps, la famille Le Pen s’est toujours rangée du côté du patronat et de la bourgeoisie, contre les conquêtes de la classe ouvrière, contre les droits des femmes, contre les minorités opprimées, contre les travailleurs sans papiers exploités, contre les syndicalistes en lutte… Ne nous y trompons pas, aujourd’hui comme hier le Front National reste le pire ennemi des travailleurs.

Cependant, le gouvernement actuel endosse une très forte responsabilité dans la montée du FN, en inscrivant sa politique dans la continuité de toutes celles, nourries par les idées d’extrême-droite, menées auparavant par la droite. La désignation de boucs-émissaires, les expulsions de sans-papiers, la chasse aux roms, les stigmatisations, l’islamophobie, le racisme et la violence de classe contre les couches populaires, la surveillance généralisée, les violences policières, et la répression des mouvements sociaux sont quotidiennes et se sont même aggravées sous ce gouvernement pseudo-socialiste.

Les politiques antisociales et « austéritaires » des gouvernements de gauche comme de droite font également le lit du Front national. Les services publics sont massacrés, le chômage ne cesse d’augmenter et la précarité touche désormais tous les secteurs. Dans ce contexte de crise, il est facile pour les fascistes de désigner les travailleurs immigrés comme responsables, en oubliant que c’est les patrons et les actionnaires qui licencient, qui imposent des salaires de misère et qui engrangent des profits toujours plus grands.

Sur le plan économique et social, loin de lutter contre les inégalités, Valls et son gouvernement multiplient les attaques contre les travailleurs et les classes populaires, alimentant ainsi le terreau de l’extrême-droite. Dernière mesure en date, la loi Macron, dictée par le MEDEF, qui impose de nouveaux reculs sociaux, au mépris des centaines de milliers de personnes descendues dans la rue pour s’y opposer ces derniers mois.

Dès lors, si les récents scores électoraux du FN aggravent notre colère, le simple antiracisme moral n’est pas suffisant. Le mouvement antifasciste ne pourra porter ses fruits que s’il est lié à un véritable projet d’égalité radicale s’inscrivant dans les luttes contre toutes les oppressions racistes, sexistes, homophobes, et contre les inégalités sociales.

Aussi, autogérer nos luttes, jusque dans tous nos espaces quotidiens, est un acte antifasciste.
Développer une éducation libre, gratuite et critique, de la crèche jusqu’à l’enseignement supérieur, est un acte antifasciste.
Lutter pour un travail émancipateur est un acte antifasciste.
Réfléchir les rapports de domination qui se jouent à chaque moment de nos vies, et travailler à les éradiquer, est un acte antifasciste.
Régulariser tous les sans-papiers, organiser la solidarité avec les migrants et s’opposer à l’Europe forteresse est un acte antifasciste.
Permettre à toutes et tous l’accès à un logement et à un revenu décent est un acte antifasciste.
Se battre pour empêcher les licenciements, les fermetures d’entreprises et développer les droits syndicaux, est un acte antifasciste.
Faire entendre notre voix, coûte que coûte, est un acte antifasciste.

Organisons la solidarité, et arrêtons de leur donner la parole, ils l’ont trop. Ils l’ont quand ils agressent. Ils l’ont quand une école ferme, et quand un centre de rétention ouvre. Ils l’ont quand un-e camarade meurt.
Deux ans après sa mort, porter la mémoire de Clément prend sens dans la continuation de ses combats, contre l’extrême-droite et contre ceux qui sont responsables de sa progression. C’est sur ces bases que doit se mener, dans l’unité, le combat antifasciste.
Contre le capital et ses valets fascistes, que vive la solidarité entre tous les opprimés, travailleurs, chômeurs, précaires, avec ou sans papier !

Projection du documentaire : Acta non verba

Deux ans après la mort de Clément Méric. Nous vous proposons d’assister à la projection du documentaire « Acta non verba ».

affiche_Acta-non-verba

« Acta non verba » est un film documentaire présentant différentes initiatives antifascistes en France et à l’étranger. Il a été réalisé en 2014 par Hazem (militant antifasciste marseillais), il permet de faire un tour d’Europe de différents collectifs militants antifascistes, actifs dans différentes luttes et menant diverses expérimentations : défense des réfugiés de Lampedusa arrivés à Hambourg, lutte contre le TAV – train à grande vitesse – dans le Val de Suse (Italie), centres autogérés en Allemagne et à Turin, investissement dans les quartiers populaires et lutte contre l’islamophobie à Paris, soutien scolaire à Marseille…

19h – salle des Epoisses – 5 avenue de Bourgogne

(quartier de Planoise – Plan d’accès)

bande annonce

 

Deux ans après l’assassinat de Clément : mobilisation antifasciste !

Contre tous les racismes et le fascisme :

égalité totale et justice sociale !

Deux ans après la mort de Clément

assassiné par des fascistes :

combattons l’extrême-droite !

affiche

Le 5 juin 2013 Clément Méric, syndicaliste étudiant et militant antifasciste, était tué par des militants du groupuscule d’extrême droite Troisième Voie.

Son assassinat s’inscrit dans une longue suite d’agressions de l’extrême droite pour des raisons de préférences sexuelles, d’origines ethniques, d’opinion politiques ou de croyances religieuses.

Les actes homophobes et transphobes ont augmenté ces dernières années, tout comme la remise en cause des droits des femmes.

L’exclusion, le rejet de l’autre, la fermeture des frontières, la désignation des migrant-e-s quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent comme boucs émissaires sont des attitudes qui conduisent au pire. Des milliers de personnes meurent en Méditerranée au nom de la sécurisation des frontières.

Les idées nauséabondes du Front National ont contaminé la sphère médiatique et politique. Le gouvernement entretient un climat délétère en organisant des expulsions massives qui participent à la stigmatisation des migrant-e-s, en quadrillant les quartiers populaires et en adoptant des lois racistes et liberticides qui visent spécifiquement certaines catégories de la population.

À cela nous opposons notre volonté de vivre ensemble et notre exigence d’égalité des droits et de justice sociale.

20 ans après l’assassinat de Brahim Bouarram en marge d’un défilé du Front National, 20 ans après l’assassinat d’Ibrahim Ali par des colleurs d’affiches du Front National, le fascisme continue de tuer et reste un danger dans la rue comme dans les urnes.

Nous réclamons la tenue d’un procès pour les agresseurs de Clément, et pour poursuivre son engagement nous réclamons :

– la régularisation de tou-te-s les sans-papiers,

– l’accueil et la protection des migrant-e-s,

– la fermeture des centres de rétention,

– l’égalité totale.

Mobilisons-nous et défilons en mémoire de Clément et de toutes les victimes du racisme ou des agressions fascistes.

La richesse de l’humanité se construit par nos différences.

Premiers signataires : Action Populaire, AMEB-Solidaires Etudiant-e-s, CDDLE, CAB, Ensemble, FA, FSU, MRAP, NPA, PCF, PG, Resto-Trottoir, Solidaires…

tract-verso

Liste non exhaustive des sites conspirationnistes et confusionnistes [VERSION 2015]

Lu sur le site « Les Morbacks Véners » :
Pour éviter de retrouver dans les TL de nos camarades de gauche des contenus en provenance de sites douteux, conspirationnistes, confusionnistes ou puants (sexistes, homophobes / LGBT-phobes, nationalistes / patriotes / chauvins etc.), pour couper court aux sempiternels « mais je ne savais pas », il apparaît utile de publier cette liste non exhaustive des sites, blogs, médias, comptes facebook et twitter animés par des conspirationnistes, des faux-nez d’extrême droite ou bien de sympathisants de tendances moisies en tous genres.
Cette liste a été le fruit de plusieurs mois de recherche par des militants dévoués. Elle se veut être un outil pour préserver nos luttes de ces dérives.
C’est une version largement mise à jour qui est proposée ici.
N.B. :  sauf exceptions, n’y figurent pas les sites ou médias clairement identifiés à l’extrême droite ou s’en revendiquant. On ne retrouvera donc pas dans la liste le site de partis fascisants tel le FN, le site Français de souche ou quelque site d’une secte néo-fasciste ou néo-nazie. De même, la LDJ par exemple, de par sa proximité idéologique affichée et assumée avec l’extrême droite israélienne, n’a pas de raison d’y figurer.
Pour voir l’ensemble de la liste :
sur parasite.antifa-net.fr (dit aussi « Les Morbacks Véners »)
Et après avoir pris connaissance de cette liste, nous vous invitons à aller également sur les sites web suivant pour plus de renseignements:

Compte-rendu de la manifestation du 29 novembre à Lyon

Entre 4000 et 5000 personnes venues de toute la France ont défilé à Lyon contre le racisme d’État et la montée de l’extrême droite.

Nous étions plus d’une quinzaine de Besançon à avoir fait le déplacement. Certains d’entre nous ont participé uniquement à la manif écourtée de samedi, mais la majorité est restée le dimanche afin de prendre part aux débats et aux différents ateliers.

CAB - Lyon

CAB - Lyon01 CAB - Lyon02 CAB - Lyon03 CAB - Lyon04 CAB - Lyon05 CAB - Lyon06 CAB - Lyon07 CAB - Lyon08Nous compléterons ce compte-rendu ultérieurement.

Autres CR disponibles sur :