Gens du voyage : le regain de xénophobie !

Mercredi 5 août 2015, entre 150 et 200 caravanes de gens du voyage viennent s’installer sur un terrain privé agricole situé en bordure de l’aérodrome de Thise. Alain Loriguet, maire UMP/LR de Thise, épaulé par au moins 2 autres personnes,  n’entend pas laisser les gens du voyage « envahir » son village. Rappelons aussi que M. Loriguet dont il est ici question, est aussi Conseiller Communautaire au Grand Besançon en charge de l’accueil des gens du voyage. Vous constaterez qu’il prend cette responsabilité très à cœur.

Sur place, le maire joue à la provocation et tente de s’interposer en plaçant sa voiture devant un fourgon. Cela joue bien sûr en sa défaveur : M.Loriguet est finalement la cible d’injures puis de bousculades. Notre élu s’empresse naturellement de porter plainte à la gendarmerie, puis de contacter la préfecture (qui prend un arrêté d’expulsion) ainsi que l’Est Républicain (qui publie un article relayant sa version des faits).

Le maire réunit ensuite en urgence son Conseil Municipal et décide d’appeler à réaliser une « marche de protestation » le soir même.
Jean-Louis Fousseret, maire PS de Besançon, est scandalisé et rédige un communiqué (en annexe) pour affirmer « son soutien total et sa solidarité » envers son confrère UMP/LR. Il s’ « associe » à la marche, envoyant 2 adjoints, la 1ère adjointe Danielle Dard et Patrick Bontemps, pour représenter la Ville de Besançon, ainsi, semble-t-il, qu’un 3ème élu non identifié.

Et voilà une belle photo de famille derrière cette désormais fameuse banderole « Invasion des gens du voyage : ça suffit ! ».

banderole-invasionOn retrouve donc derrière la banderole : Loriguet, le maire UMP/LR de Thise mais aussi Jacques Grosperrin, ex-député, actuel sénateur UMP/LR du Doubs et éternel candidat local qui a pris la peine de se déplacer pour ne pas manquer le rendez-vous. Il y aussi Dard 1ère adjointe déléguée, entre autres, aux questions de solidarités et lutte contre les discriminations (on ne dirait pas comme ça, quand elle tient ce genre de banderole…) ainsi que Patrick Bontemps, en charge de la culture, tous deux envoyés par le maire PS de Besançon. Est aussi présent le Modem ainsi que le reste des manifestants, environ 120 personnes, des habitantEs de Thise ou des alentours pour la plupart. Tous unis contre « l’invasion. »
Dommage que les différents partis politiques républicains n’aient pas amené leurs drapeaux pour l’occasion, la photo aurait été magnifique !

Même le FN a été dépassé par les événements et ne s’est, à priori, pas rendu à la marche, probablement faute de réactivité (tout s’est déroulé dans la même journée), d’information et/ou de militants actifs en ces périodes de vacances. Qu’il ne s’inquiète pas, les pouvoirs politiques locaux, les républicains, s’occupent de tout et réalisent avec joie leur propagande de haine (et sûrement aussi avec espoir de leur reprendre quelques électeurs par-ci par-là).

Plusieurs organisations politiques, associations et individus, se sont plaints d’un tel déploiement décomplexé de haine et de stigmatisation.

Extrait de l’article de Toufik de Planoise (un lien vers son article se trouve en annexe) :
« Mais alors que la polémique enfle, plusieurs responsables défendent l’innommable, à commencer par le député libéral-vert Eric Alauzet parlant d’un guet-apens, version surjouée par le chef du P.S. du Doubs Nicolas Bodin, déclarant sordidement : « j’ai interrogé les présents derrière cette banderole. Ils reconnaissent n’avoir pas lu le texte de celle-ci et l’avoir découvert en lisant l’Est le lendemain. Un direct sur France 3 était prévu, il a été demandé aux élus d’être présents au premier rang avec leur écharpe et la banderole leur a été mise dans les mains sans qu’ils aient été consultés/informés quant à la teneur des mots employés. Ils ont donc manqué de vigilance et en sont les premiers consternés. Ils n’accréditent pas les propos, leur présence marquait un soutien républicain. »  »

Nous ajoutons ici que M.Fousseret a toujours soutenu les responsables socialistes actuellement à la tête de l’État, aussi scandaleux soient-ils. N’oublions pas que malgré leur soi-disant ligne politique officielle, rien n’a été fait par ce gouvernement pour lutter réellement contre le racisme et la xénophobie que ce soit, par exemple, concernant les contrôles au faciès, les expulsions, la discrimination à l’emploi, l’exclusion, la relégation ou la misère sociale et économique.
Nous nous souvenons aussi particulièrement des propos de Valls, actuel premier ministre, dans une interview à France Inter le 24 septembre 2013, qui avait déclaré que les Rroms étaient des « populations qui ont des modes de vie extrêmement différents des nôtres et qui sont évidemment en confrontation » et qu’ils avaient « vocation à revenir en Roumanie ou en Bulgarie ».
La propagation des idées d’extrême-droite au sein de la population ainsi qu’à travers tout l’échiquier politique n’est pas nouvelle. Actuellement et pour le PS, elle est aussi liée au manque de popularité du gouvernement, à ses échecs flagrants et continus, mais aussi et surtout à de graves manquements idéologiques.
Ne nous trompons pas dans l’analyse : le soutien de Fousseret à cette marche haineuse, la présence de ses adjoints derrière cette banderole et la volonté permanente de trouver des boucs-émissaires pour éviter les réels problèmes sociaux sont en cohérences avec les idées défendues au sein du PS et particulièrement par l’actuel premier ministre socialiste.

Notons aussi que l’aire d’accueil prévue se situe au rond-point de Chalèze, entre le Doubs et la nationale, ce qui inquiète naturellement les gens du voyage concernant la sécurité de leurs enfants. Cette aire n’est dans tous les cas pas assez grande, car elle ne permet d’accueillir que 80 caravanes. Comme la plupart des aires d’accueil, elle n’est absolument pas adaptée aux besoins de ses occupantEs.
De plus, cela fait suite à un long passif dans la région où les aires d’accueil des gens du voyage sont dans des conditions pitoyables, et les élus n’en ont que faire. Nous ne reviendrons pas ici sur cette longue histoire mais préférons vous diriger vers un article complet et particulièrement un extrait de celui-ci très riche d’enseignement, relatif à l’aire d’accueil de la Malcombe, que vous trouverez en annexe.
Nous réclamons de véritables aires d’accueil : non des aires de misères, ni des aires miteuses et excluantes mais bel et bien des aires où les personnes se sentent bien accueilliEs. C’est-à-dire des aires qui répondent à leur besoins.

Face à la politique de la peur et de la haine, il nous appartient d’affirmer nos valeurs. C’est à nous d’affirmer notre soutien à ces populations discriminées / expulsées / exclues et reléguées socialement et d’être solidaire de leur conditions de vies, souvent précaires.

Aucun être humain n’est illégal !

Annexes

1) Extrait concernant l’aire de la Malcombe (Besançon) :

« Mais ces solutions ne sont pas pérennes et il existe bien d’autres aires dans un état lamentable. C’est le cas de l’aire de la Malcombe, à Besançon. « Ici, nos enfants jouent avec des cailloux et des morceaux de ferraille », lâche un père de famille autour de la table dressée sous l’auvent de sa caravane. Ses filles font du toboggan sur des panneaux de contreplaqués installés sur la butte qui cache les rails du futur tram. Le bitume, les rats, la dégradation des équipements, l’absence de point d’ombre et les remontées d’égouts sont quelques-uns des points communs avec l’aire de Dole. « C’est très dur l’été ». Eux sont là depuis 2006, ils paient 300 € par mois et par caravane et n’ont pas droit aux APL, la caravane n’étant pas reconnue comme habitat.
« Ici, les gens travaillent principalement dans la ferraille. Il n’y a pas beaucoup de commerçants », nous apprend Rémy Vienot. « Normalement, le temps de stationnement maximum est limité à trois mois, mais certains sont ici depuis 25 ans ». Malgré l’inhospitalité des lieux, les places deviennent chères. « Le nombre d’emplacements est passé de 60 à 22 quand ils ont déversé 80 tonnes de remblais sur une partie du terrain ». Presque toutes les places son accaparées par des résidents à long terme, rendant l’accueil des itinérants quasiment impossible.
En plus de supporter, tant bien que mal, des conditions qui seraient insoutenables pour tous les « gadjos », les habitants peuvent aussi se faire évacuer « sans préavis » de leur lieu de résidence, comme le permet le règlement intérieur de la Malcombe. La mairie annonce en octobre 2013 la fermeture exceptionnelle de l’aire, d’ici quinze jours, pour réaliser des travaux à la suite de dégradations. La commune ne se préoccupe pas du relogement et remercie les usagers de « chercher dès à présent une solution alternative de stationnement ». Cet été aussi, « pendant le Tour de France », l’aire a fermé un mois parce que la municipalité ne veut pas faire de travaux sans évacuer. « Et on va aller où ? », s’interroge une mère de famille. Cela ne sera pas le problème des élus.
Retrouvez l’article complet dont nous vous conseillons vivement la lecture : http://www.lutopik.com/…/gens-du-voyage-l-accueil-indigne-d…

2) Article de Toufik de Planoise :
https://fr-fr.facebook.com/ToufikdePlanoise.net/posts/520878191396161

3) Communiqué de Fousseret :
« Je tiens à exprimer ma très vive émotion suite aux incidents qui se sont produits ce matin à Thise. Alors qu’un cortège de caravanes commençait à occuper illégalement une zone à proximité de l’aérodrome de Thise, Monsieur Alain Loriguet, Conseiller départemental, Maire de Thise et Vice-président de l’agglomération en charge de l’accueil des gens du voyage s’est fait violemment agresser alors qu’il tentait de faire respecter la loi dans le cadre du mandat qui lui a été confié par l’Agglomération.
Un Conseiller municipal délégué et un agent municipal se sont également fait agresser : ces faits sont intolérables.
Je tiens à leur affirmer mon soutien total et ma solidarité. Ce comportement inacceptable face à des élus de la République et à des fonctionnaires doit être condamné avec véhémence.
Force doit rester à la loi et à son respect.
Je m’associe à la marche blanche qui aura lieu ce soir à 19h à Thise.« 

De plus une pétition a été mise en ligne exigeant des excuses publiques de la part des élus ayant participé à cette marche : « Mrs les maires de Besançon et de Thise : excuses publiques des participants à la marches du 08 août à Thise »

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :